FOSIS maintient ses positions sur le SAP et les plateformes d’appel uniques

Jeudi 26 avril, une délégation de FOSIS composée de Bruno Gibert et Yann-Aël Moysan a été entendue pendant plus de deux heures par l’inspection générale de l’administration (IGA) et l’inspection générale des affaires sociales (IGAS).

La mission menée conjointement par l’IGA et l’IGAS a pour objectifs de procéder à l’évaluation du référentiel secours à personne SAMU-SDIS et d’étudier les possibilités de créer des plateformes d’appels communes 17-15-18.

 

Référentiel secours à personne :

FOSIS a rappelé que le comité de suivi national du référentiel sur le secours à personne, activité qui représente 72% des interventions des sapeurs-pompiers, ne peut pas être géré par deux seules associations. Les organisations syndicales représentatives ont leur mot à dire sur les décisions prises dans ce comité de suivi impactant le personnel et notre profession.

FOSIS demande une nouvelle fois officiellement que les organisations syndicales représentatives soient consultées à chaque décision prise par le Comité de suivi du Référentiel SAP.

Il doit en être de même pour les comités départementaux lorsqu’ils existent. Nous avons expliqué aux membres de la mission IGA-IGAS qu’il est du rôle des préfets de s’impliquer dans ces comités. Nous regrettons également l’absence de concertation avec les acteurs des SDIS lors des décisions prises par les Agences Régionales de Santé impactant leur organisation (fermeture de services rendant plus long les transports).

FOSIS a abordé la problématique des carences de transport sanitaire, mais aussi la demande récurrente de départs suite à la carence de la permanence et de l’accès aux soins. Ces missions deviennent de plus en plus récurrentes et impactent le nombre de départs.

FOSIS a développé un argumentaire tendant à généraliser différentes expérimentations pour désengorger la régulation médicale source de perte de temps pour la victime et de mobilisation des moyens SDIS.

Enfin, FOSIS a rappelé son souhait de complémentarité pleine et entière des moyens dépendants du ministère de la santé et du ministère de l’intérieur au profit d’une seule et même cause : LE SERVICE PUBLIC AU SERVICE DU PUBLIC !!!

 

Plateformes d’appels communes :

 

FOSIS n’est pas opposé à la création d’un numéro d’appel unique 112, permettant une meilleure lisibilité pour les usagers. Par contre, nous sommes farouchement opposés à ce que les créations de plateformes communes soient synonyme de suppressions de postes, de reclassements, ou de déplacements géographiques des agents. Nous avons clairement indiqué à la mission IGA-IGAS que le regroupement ne vaut pas mutualisation.

D’autre part, FOSIS reste attaché à ce que ces plateformes d’appels restent à un niveau départemental car les différents acteurs qui travaillent dans les salles opérationnelles ont une réelle connaissance, de leur secteur et de ces spécificités et des acteurs publics locaux.

La mission IGA-IGAS a bien compris cette problématique déjà relevée lors de son passage dans certains SDIS. Cependant la mission oriente ses préconisations vers des plateformes pluri-départementales tout en excluant le niveau régional.

Pour FOSIS c’est déjà trop !

Enfin nous avons insisté sur le fait qu’au-delà des difficultés techniques qu’il faudra résoudre, il sera difficile de faire cohabiter dans une même salle des agents faisant à l’avenir le même métier sans avoir le même salaire !!

En effet, les agents de régulation des centres 15 sont en catégorie B, ceux de la police sont en majorité en catégorie C, et dans les SDIS deux statuts existent : les sapeurs-pompiers professionnels et les PATS.

Si ce projet abouti, il faudra absolument clarifier la situation de ces agents qui ont un métier bien spécifique, difficile et à forte responsabilité.

FOSIS EST PRÊT À NÉGOCIER POUR EUX !

FO SIS

GRATUIT
VOIR