Secours à personne : le difficile équilibre

SECOURS OU ASSISTANCE À LA PERSONNE, LE DIFFICILE EQUILIBRE…

A l’heure où le nombre d’interventions « pour secours d’urgence » à la personne augmente exponentiellement dans les SDIS.

A l’heure où, sur le terrain les équipes consacrent le plus clair de leur temps à l’assistance et aux problèmes sociaux.

A l’heure où les urgences hospitalières sont surchargées, débordées et où les files d’attente s’allongent interminablement.

A l’heure où on ne trouve aucun service adapté pour traiter l’urgence sociale, mais uniquement des associations caritatives.

A l’heure où la création d’une agence nationale des systèmes d’alertes, potentiellement financée par des fonds publics, privés voir étrangers, est toute proche.

A l’heure où des grands groupes privés observent de près l’activité des secours publics, pour transformer le service public en chiffre d’affaire, sous l’œil bienveillant des technocrates.

Il est urgent de poser le problème du secours à la personne et de l’assistance aux personnes, pour trouver des solutions ensemble. Nombreux sont les SDIS qui cherchent à réduire l’activité des VSAV, mais le risque est grand de voir des entreprises privées entrer dans la danse pour le profit, au détriment du service public. Ce danger est d’autant plus grand que les grands groupes vont chercher une clientèle qui peut payer.

Qu’adviendra-t-il des victimes ou des malades qui n’auront pas d’assurance pour compenser ces frais ?

Quelle part des interventions reviendra au service public ?

Comment mieux accueillir les victimes et les malades dans nos hôpitaux ?

Pour résoudre ce problème, nous devons travailler ensemble et sans corporatisme.

Hospitaliers et sapeurs-pompiers peuvent proposer une maîtrise de l’activité de secours à la personne. Ce n’est pas par des syndicats ou des associations corporatistes centrés sur leurs nombrils que se résoudra le problème dans sa globalité, mais bien à travers une approche générale menée par des organisations syndicales multi-catégorielles comme la fédération FORCE OUVRIÈRE des services publics et de santé.

FOSIS avec nos camarades de la santé se retroussent les manches et travaillent sur cet équilibre précaire, ENSEMBLE.

Pour télécharger le communiqué en PDF cliquez ici